Quand on ne trouve pas le vêtement de nos rêves, la solution c’est de se le créer soi-même. Et pour le faire bien, on utilise un patron; c’est le “plan” du vêtement qui permet de le réaliser.  De plus en plus de créateurs indépendants lancent leur marque. Ce qui les distingue? Leur univers, leur style, leur coupe ou encore la pédagogie de leur patron. Mais dans le fond, ils sont tous conçus sur la même base, et on vous en dit plus juste après.

 

Le principe

Chaque créateur nous guide avec son barème de tailles. Bien que très proche les uns des autres, il peut y avoir des différences, nous conseillons donc de bien reprendre ses mensurations (dans l’idéal nu(e), sans aisance) pour chaque nouvelle création.

Le barème vous indique alors les tailles à suivre et à découper.

Dans le monde merveilleux des bisounours, chacun(e) d’entre nous fait du 36 de la tête aux pieds, ou un 44 de la tête aux pieds. Sauf que, nous ne sommes pas dans ce monde trop simple. Il faudra probablement découper des pièces en ajustant le patron couture aux différentes tailles.
Exemple : poitrine généreuse  et hanches fines ou petite poitrine et hanches larges.

Certaines couturières aguerries conseillent alors de coudre “une toile” avant de commencer sa vraie cousette.
L’idée est d’utiliser un tissu lambda, pour faire une première version qui nous servira de base de travail pour adapter le patron à nos vraies mensurations. Le brouillon avant le chef d’œuvre quoi 😀

Cela nécessite du travail en plus, certes, mais cela permet aussi d’avoir une réalisation mieux réussie lors de la couture avec le joli tissu si soigneusement choisi.

Dans la pratique, il faut donc:

  • choisir sa taille
  • découper le patron papier
  • épingler ces pièces de papier sur le tissu
  • découper les pièces de tissus isométriques
  • les assembler en suivant les explications du créateur

 

Le format

PDF

Les patrons PDF sont des fichiers numériques qui contiennent une planche à imprimer en taille réelle sur papier A4 (et/ou US letter). Le principe est d’imprimer toutes les pages puis d’assembler en scotchant les pages bord à bord selon les indications de la marque (numérotation et autres repères).

Les avantages : le patron est disponible tout de suite maintenant! Et une fois le fichier téléchargé et enregistré sur son ordinateur, on peut le réimprimer à l’infini.

Ceux qui se démarquent : certaines marques proposent des fichiers en A0 pour les personnes ne souhaitant pas couper / assembler. Il suffit de mettre le fichier téléchargé sur clef et de l’amener chez un imprimeur.

Mise en garde : bien vérifier les paramètres de son imprimante avant de lancer l’impression. Si les sous vêtements ne nécessitent que quelques pages, certaines pièces peuvent atteindre 30 pages! Pensons à la planète 😉

Papier

Les patrons pochette sont envoyés sur papier en taille réelle.

Les avantages : le patron est prêt à l’emploi, il suffit de découper les pièces à notre taille.

Mise en garde: Si l’on veut se resservir de ce patron pour le coudre en différentes tailles, penser à décalquer les pièces plutôt que de les découper.

 

Les tailles

De manière générale, les créateurs façonnent des patrons pour des tailles 36 à 48.

Ceux qui se démarquent : certains créateurs commencent leur patronage au 34 et l’étende aux grandes tailles (jusqu’au 56 voire 58).

Mise en garde : les tailles ne sont pas celles du commerce et peuvent varier selon le pays. Il faut bien se référer au barème des tailles de chaque créateur.

 

Les indications

Avec le patron, les créateurs fournissent un livret d’explications. Il peut être illustré ou non, et permet de guider la couturière dans sa réalisation. On y retrouve:

  • Le matériel et les fournitures nécessaires
    Machine à coudre, surjetteuse, métrage de tissu et mercerie.
  • Le plan de coupe
    C’est la façon d’organiser les pièces du patron dans le tissu avant la découpe. Le tissu est souvent plié en double épaisseur, endroit contre endroit. Le bord de la pliure est parallèle à la lisière du tissu et au droit-fil. Ce dernier est matérialisé par une flèche sur chaque pièce nécessitant une attention particulière.
  • Les différentes étapes d’assemblage et de couture

Ceux qui se démarquent : certains créateurs détaillent les méthodes qu’ils abordent en donnant des astuces couture.

Mise en garde : pour corser le tout, chaque tissu a sa spécificité: élasticité, épaisseur, rigidité, motif, etc.

 

Les facilitateurs

Des marques conçoivent des patrons pour différents publics. Il est important de suivre les indications des créateurs quant aux niveaux de difficulté. Ils sont établis selon les techniques de couture utilisées et peuvent être notés sur 3, 4 ,5, 7 niveaux, selon la marque.

Sur Oh My Pattern, nous avons fait le choix d’harmoniser le barème des tailles sur trois niveaux:
1.Facile / 2.Intermédiaire / 3.Expert.

Vous l’aurez compris, tous les patrons de créateurs indépendants se ressemblent sur le fond, mais sur la forme, certaines marques se détachent pour faciliter la création.

  • La couleur
    Aussi bien sur le livret que sur le patron. Cela peut faciliter la lecture des gradations, ou bien les versions des vêtements réalisables avec le même patron.
  • Le report des tailles aux crans
    Les crans sont très importants lorsque l’on vient assembler deux pièces de tissus. La position du cran change avec la taille, mais le décalage est souvent léger. Pour éviter de repartir de la légende des différentes lignes de tailles, certaines créateurs reportent les tailles au niveau des crans, ce qui évite que l’on ne se trompe et que l’on se retrouve avec une jupe en 40 et des pinces en 42.
  • Les marges de couture
    Lors du patronage, le créateur a la possibilité d’inclure les marges de couture. Cette marge prend en compte l’espace nécessaire à la couture. Si elles ne sont pas incluses, cela implique qu’il faut anticiper la marge de couture avant de découper vos pièces. Souvent, on prévoit  1 cm.
  • Les conseils de choix de tissus
    Chaque tissu a sa spécificité, et puisque nous ne sommes pas tou(te)s expert(e)s en la matière, certains créateurs nous conseillent sur le type de tissu à privilégier. Bien sûr, cela ne reste qu’un conseil!